Témoignage du photographe Jean-Philippe David 

JANN HALEXANDER : Magical Mystery Singer

3 petits tours et puis s'en vont .....

Tour de l'homme :

JH est un chanteur à la voix puissante, ténébreuse, où le piano au son pur domine mais nous frustre de la Rythmic. Ayant eu la chance de shooter avec Jann, lors de plusieurs séances en privé à mon studio précisément, je le trouve très curieux du monde de l'image (importance du rôle du Clip pour promouvoir ses titres). Ceci me semble rare pour un jeune chanteur et extrèment porteur pour cet artiste comme démarche.

Tour de la Musique :

J'ai appris la musique classique théorie et solfège très jeune, j'ai tout de suite collé à sa musique, à l'inspiration poético-classico-extravagante. La première fois que je me suis rendu chez lui à Paris, il m'a fait écouter un master préalable à la sortie du 1er single "l'Ombre Mauve " : j'ai tout de suite collé à ce souffle de création musicale. Personnellement, ses mélodies paraissent évoquer un rapprochement avec les thèmes très abstraits de l'école symboliste contemporaine en poésie de Baudelaire, Rimbaud, Mallarmé. J'entends souvent à travers ses notes jouées au piano des evanescences d'harmoniques propres aux compositeurs Erik Satie, Paul Debussy ou même Arthur Honegger (Pacific 231 /brasillach) d'ou s'échappent des chapelets de refrains très attachants ("white man, black hand", "alien mother"). On y trouve des paroles très profondes qui ne sont pas sans rappeler une atmosphère d'avant guerre (réfèrence à "l'Opéra de 4 sous" ou à la bande son angoissante de certains films de Fritz Lang). J'ai cherché une correspondance avec le costume du héros de Fritz Lang "M.le Maudit ".

Tour des Rêves : C'est sur les thèmes qu'il utilise que je le qualifierais d'artiste provocateur et esthète à la fois, ce qui n'est pas incompatible à mon sens ! Qui de "Brasillach" à "la Belle et le Vide", ou encore "alienMother" donne une idée vague de sa personnalité. Un mystère opère somme toute par magie, à la fois on y retrouve une ambiance malsaine, ambigüe, mais on reste fasciné par les couleurs musicales de Jann, un peu comme quand on tombe par hasard sur de vieilles photos jaunies de notre arrière famille, on évalue le temps et on ressent une impression d'étrangeté assez proche. Voila pourquoi j'ai choisi de réaliser des photos en virage sépia pour la future sortie de son prochain album.

Le style de Jann glisse de plus en plus dans un monde fermé à la coloration Mylène Farmienne (référence à l'album "Cendres de Lunes"). Il apparait à nous un monde peuplé de fantômes et de fantasmes où l'on distingue une voix venant du néant.

Qui est-ce cet inconnu que j'écoute dans ma maison ?

Jean-Philippe DaviD

[ a travaillé à plusieurs reprises avec le chanteur ]

Photographies ci-dessous signées Jean-Philippe David, 2004

07a
01a

 

http://www.jean-philippe-david.com/